La sophrologie : une aide efficace face aux acouphènes

C’est une douleur invisible mais qui handicape des millions de français, les acouphènes, ces sifflements incessants dans l’oreille.
En cette journée Nationale de l’Audition, 14 à 17 millions de français en souffriraient. Un mal qui ne se guérit pas, qui se gère en essayant de l’oublier.
Et si la sophrologie pouvait être une aide efficace ?

L’acouphène, Latifa vit avec depuis 7 ans déjà, mais elle le reconnaît, la plupart du temps c’est invivable.

Ça me réveille la nuit, comme j’ai un réveil très léger. La nuit on dirait que c’est amplifié. C’est un sifflement et un bourdonnement, comme un bruit de moteur, tout le temps au niveau de l’oreille. Et ça part pas. Là je suis en train de parler, mais si je m’arrête de parler je l’entends.


Patricia GREVIN souffre d’acouphènes depuis 15 ans au point d’avoir dû arrêter de travailler. Elle s’est mise alors à la sophrologie. ça l’a aidé, elle en fait aujourd’hui profiter les autres. Sa mission : faire oublier la gêne. apprendre à mettre à distance ces bruits parasites. 

J’utilise des techniques de défocalisation, j’entraine la personne à pouvoir intégrer le son parasite dans un environnement sonore.

J’ai un acouphène la nuit en m’endormant c’est insupportable. Comment je fais ?

Ecouter de la musique, mettre un fond sonore, pas trop fort par contre pour ne pas masquer l’acouphène. C’est comme ça que l’on va mettre à distance les acouphènes.
C’est en les mettant dans le champ de conscience qu’ils deviennent une toute petite chose, et non pas une énorme chose qui envahit la vie.

A raison de 6 séances d’une heure les patients disent passer du grade gênant au grade léger à modéré.

Latifa reconnaît aller mieux depuis qu’elle a suivi des séances elle a appris, dit-elle, à ne plus s’écouter mais l’acouphène revient parfois se faire entendre avec force quand elle est fatiguée.

Propos recueilli par Véronique JULIA, journaliste spécialiste santé France Inter le 5 mars 2018 dans le cadre d’une animation JNA à la Mutualité Familiale à Paris.

Patricia GREVIN est sophrologue, formateur et auteur, spécialiste des troubles de l’audition. Elle a créé le Pôle Sophrologie et Acouphènes® en 2010. C’est aujourd’hui le réseau de sophrologues spécialisés dans la prise en charge des acouphènes et/ou de l’hyperacousiede avec plus de 140 sophrologues spécialisés sur Paris et partout en France, mais également à Genève et à Amsterdam.

Elle anime sur Paris, avec la participation de médecins ORL, des formations auprès des sophrologues pour les former sur la prise en charge des patients souffrant d’acouphènes chroniques et (ou) de l’hyperacousie par la Sophrologie.